Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'electric girl

Ma vie en Inde : compte rendu J+15

12 Mai 2016, 10:01am

Publié par electric girl

Ma vie en Inde : compte rendu J+15

Comme vous le savez si vous me suivez sur Twitter, Insta ou si vous avez lu mon précédent post à ce sujet, je suis a Chennai depuis un peu plus de deux semaines (peut-être plus lorsque ce post paraitra, étant donné mon absence d’accès à internet à l’appart depuis plus d’une semaine).

Tout va bien globalement pour le moment, je n’ai pas été malade, je ne me suis pas faite rouler dessus et on a eu que 2 coupures de courant à l’appart donc c’est déjà pas mal. Je me suis plutôt bien acclimatée, en grande partie grâce à l’aide de ma colloc et collègue (même stage que moi) qui est là depuis 2 mois. Seul point difficile : la chaleur, on est en plein été ici donc 35-40 degrés avec un soleil qui tape énormément, un vrai choc comparé aux 12-16 quand j’ai quitté Paris.

Pour rappel, je suis en Inde pour 4 mois dans le cadre d’un stage durant mon année de césure entre mon Mater 1 et mon Mater 2. L’entreprise est franco-indienne et je travaille avec des indiens sur des contenus pour des clients européens. Comme je travaille du lundi au vendredi toute la journée et le samedi jusqu'à 13h, je n’ai pas encore eu le temps de trop visiter mais des petites excursions sont prévues pour bientôt.

Mon style de vie parisien a bien entendu fortement été perturbé, et au delà de mes amis et de ma famille, ce qui me manque le plus ce sont les concerts, les sorties culturelles (et la nourriture aussi il ne faut pas se le cacher). Il n’y a pas beaucoup de lieux culturels ou de sortie comme nous avons en France car ce n’est pas ancré dans leurs habitudes. Du coup le soir il n’y a pas grand-chose à faire en rentrant du boulot. Mais il y a certains points positifs : ayant du temps, je me suis mise au yoga –et j’aime plutôt bien. Notre prof, Jay, a un fort accent indien mais explique bien –en nous montrant etc - et corrige si nécessaire nos faux mouvements. Je découvre aussi un peu par ce biais la culture, notamment le mode de pensé, certains mots (après la partie sportive et souplesse, on doit faire des respirations avec des « om » et des « shanti » qui veut dire paix, tranquillité). Ca me permet de me détendre aussi bien mentalement que physiquement – ayant un travail de bureau.

Niveau alimentaire, je suis pour le moment en phase d’acclimatation. Je ne mange pas dans les petits restos de rue –sauf des samossas car très cuits- pour le moment : il est conseillé d’adapter petit à petit son organisme – que ce soit pour les bactéries ou pour les épices – sous peine d’avoir une bonne tourista (et oui, ce post sera glamour). Je commencerai à y manger d’ici une ou deux semaines. J’ai déjà mangé chez des indiens et dans un vrai resto avec mes collègues mais on se fait presque tout le temps à manger nous-mêmes –étant donné que j’aime cuisiner ça ne me dérange pas du tout. Pour nos courses, on va dans des superettes. Il y en a pas mal au final avec un choix assez varié quand on sait utiliser les produits. Contre toute attente on trouve du lait – la vache est sacrée mais on peut tout de même la traire – mais en petit sachet type mozzarella : c’est assez étrange au départ. Ils en consomment beaucoup car leur thé n’est quasiment fait que de lait et juste d’un fond d’eau – et de plein de sucre. On trouve aussi beaucoup de produits importés, notamment anglo-saxons (moutarde américaine, beans à la sauce tomate, HP sauce, etc) mais aussi des pates italiennes (qui coutent le prix de 5-6kg de riz contre 500g de pates). L’huile d’olive est importée d’Espagne. Niveau fromage, c’est cheedar ou un équivalent du kiri (je vais donc pouvoir faire des cheese naans). Ils ont aussi un truc qu’ils appellent mozzarella mais au toucher je n’ai pas trop confiance – une sorte de carré très dur. De toute facon, nous acheton surtout des produits locaux. Et il y a des choses un peu étranges pour une occidentale : le papier toilette –et oui j’avais dit que ce serait glamour – n’est vendu qu’au rouleau unitaire, notamment parce qu’ils n’ont pas l’habitude d’en utiliser vu qu’ils se lavent à l’eau après avoir fait leur affaire.

On va au supermarché assez souvent pour l’eau car on ne boit que de l’eau en bouteille (on s’en sert aussi pour se laver les dents vu qu’il ne faut pas avoir l’eau du robinet dans la bouche). Personne ne boit l’eau du robinet visiblement, tout le monde a des fontaines à eau chez soi et se fait livrer des bidons d’eau traitée. N’ayant pas de distributeur à l’appartement, on fait avec les bouteilles même si ça nous dérange un peu de donner des sous à Pespi Co et Coca-Cola (qui détiennent les 2 principales marques d’eau que l’on trouve en magasin : Kinley pour Coca et Aquafina pour Pepsi). Il y en a aussi une de Tata mais on en trouve pas en 2L prés de chez nous.

La nourriture du sud de l’Inde est assez riche au final donc ce n’est pas plus mal de se faire à manger soi-même – en mangeant dehors de temps en temps. La nourriture indienne en France a sûrement été adaptée à nos goûts car c’est assez différent. Ils n’ont pas vraiment de notion d’équilibre alimentaire car ce qui prime est que les plats soient très nourrissants – ce qui peut se comprendre de par les problèmes de famines que le pays a connu. Du coup, ils mangent énormément de féculents et d’huile. Par exemple, manger un dosa (galette de pain) avec une sauce contenant des pommes de terre, ou des pommes de terres avec du riz est tout à fait normal, le tout agrémenté d’huile bien sûr. Un des plats typique du sud, que j’ai pu gouter au restaurant grâce à mes collègues, est le biryani : du riz avec beaucoup d’huile et soit des légumes soit de la viande, mais c’est à 90% du riz assez gras. Visiblement, suivant les restaurants, ils sont plus ou moins gras. Mais de manière générale leur nourriture est plus grasse que celle à laquelle je suis habituée. Une fois de temps en temps ça va, mais eux mangent ce type de plat tous les jours. Même au petit déjeuner c’est féculents party : pommes de terre, pain, riz… Et ils grignotent pas mal : massala dosa à 11h etc. Ce mode d’alimentation explique les nombreux problèmes de santé qu’ont les locaux : diabète, cholestérol, etc. Beaucoup d’hommes ont ce qu’on appelle le bidon à bière sans forcement en consommer – la consommation d’alcool n’est pas très bien vue en Inde, j’y reviendrai dans un autre post. Il y a aussi quelques resto occidentaux de junk food : domino’s pizza, Mc Donald, KFC qui sont vu comme assez cher et donc comme un « petit luxe » même s’ils savent que ce n’est pas de la nourriture saine, donc les indiens sont étonnés lorsque l’on leur dit comment ces enseignes sont vues en France.

Du coup, que mangeons-nous ? Principalement des légumes – ça ne coûte pas très cher pour la plupart : tomates, carottes, aubergines, oignons, chou, poivrons, courgettes, etc. Des fruits : melons, mangues, bananes, etc. Généralement en féculent on prend soit du riz, soit des noodles –on trouve quelques produits asiat ici-, soit un parota (petit pain du sud de l’Inde). Et les protéines dans tout ça ? On n’achète ni viande ni poisson au supermarché car on a peur du respect de la chaîne du froid. On pourrait en acheter dans une boucherie / poissonnerie mais il faut connaitre les bonnes adresses, y aller très tôt pour que le poulet ne soit pas suspendu à son crochet dans la chaleur depuis 5h et accepter d’assister à une décapitation de poulet. Autant dire qu’on préfère se contenter de paneer tofu, de lentilles et d’œufs – biens cuits. On n’utilise pas encore trop d’épices car les noms ne correspondent pas souvent aux épices que l’on connait, on doit faire des petites recherches avant de prendre des épices. Mais on utilise parfois du lait de coco, des feuilles de coriandre et de la sauce soja. Les collègues sont assez surpris de ce qu’on fait à manger parfois, ils n’ont pas l’habitude de faire des poêlées de légumes, de manger du riz sans sauce. On a cuisiné une ratatouille pour un couple indien d’amis de ma colloc et ils ont adoré car ils trouvaient cela bien plus sain que ce qu’ils avaient l’habitude de manger. Quand mon organisme sera plus acclimaté, on mangera surement de temps en temps des plats locaux dehors.

 

J'ai pas mal écrit sur l'Inde depuis mon arrivé donc je posterai cela petit à petit.

PS : pas d'Internet pendant 2 semaines du coup le blog a été un peu à l'abandon mais je vais recommencer à poster plus régulierement.

Commenter cet article