Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'electric girl

Ibrahim Maalouf + Dirty Loops + Gilberto Gil + Mr Yaz – 18/10/14 #NJP2014

31 Octobre 2014, 23:50pm

Publié par electric girl

Samedi 18, pour la dernière soirée du festival, le NJP a mis le paquet en nous proposant 4 grands talents, dont Ibrahim Maalouf en grande forme (qui a même joué les prolongations). Autant vous le dire dès le départ : ce fut une de mes soirées préférée du festival !

Je m’y suis rendue avec un petit pincement au cœur (dernière date oblige) mais une telle hâte de découvrir ses talents sur scène.

 

J’ai raté une partie du set des lorrains Mr Yaz mais ce que j’ai entendu m’a beaucoup plu.

 

Puis, Gilberto Gil a débarqué avec ses sonorités latines, de quoi ramener un peu de chaleur en cette fin d’octobre nancéienne. Le chanteur Brésilien est arrivé en toute simplicité avec  sa guitare et son grand sourire. Il nous a chanté pas mal de titres bossa-nova en brésilien (totalement dépaysant, je me suis un peu crue sur une plage de Rio). Mais aussi un titre en français qu’il avait composé pour la campagne « touche pas à mon pote » de S.O.S racisme et deux ou trois reprises de Bob Marley (à la mode bossa-nova bien sûr). Il a réussi à nous communiquer sa joie de vivre et l’amour de son pays et de sa musique. J’en ai d’ailleurs vu pas mal se déhancher pendant les titres en brésiliens. Je ne suis pas la plus grande fane de bossa-nova mais j’ai adoré ce set.

 


 

On a ensuite encore changé de registre avec les 3 énergumènes de Dirty Loops (accompagnés pour l’occasion d'une  personne supplémentaire pour les claviers.).

Je vous avais déjà parlé de ce jeune groupe suédois, notamment pour ses reprises de chansons pop (Adèle, Britney, etc) très personnelles et pour leurs compo perso issues de l’album Loopified.

Durant leur set, ils ont joué pas mal de reprises mais toujours à leur sauce : Just Dance de Lady Gaga, Wake Me Up d’Aloe Blacc, Adele, on a même eu le droit à une reprise de Baby de Justin B. (le public avait l’air moins convaincu sur ce coup-là, moi y compris).

J’ai été impressionnée par la voix de Jonah qui était encore plus puissante que je ne l’aurait cru. Par contre, je trouvais qu’il sur-jouait un peu, comme un chanteur pop cheap (les coups de main dans les cheveux et les tirages de tee-shirt toutes les 3sec m’ont fait un peu rigoler sur le coup). Mais j’ai apprécié le fait qu’Henrik (bassiste) et lui prennent en considération tout le public en arpentant la scène pour que tout le monde puisse les voir.

Ils jouent quelques dates prochainement en France, si vous avez l'occasion de les voir je vous recommande fortement d'y aller !

 

 

Ibrahim Maalouf a finalement clos magistralement le festival.

Les trompettes ont commencé puis Ibrahim est arrivé tout de noir vêtu sous les ovations du public.

Autant dire qu’il était très bien entouré (un batteur, un guitariste, un claviériste, 3 trompettistes et nous comme chorale) et que l’on voyait qu’il y avait une vraie cohésion entre lui et ses musiciens. Ibrahim allait souvent avec les autres trompettistes et mettaient toujours en avant les autres. Il se dégage de lui une telle simplicité et envie de partager (il a d’ailleurs prolongé son set de près de 30min), qu’on ne peut qu’accrocher avec le personnage.

Ce n’était pas sa première fois au NJP (la dernière fois c’était pour une des 1ères dates de sa tournée et là pour une de ses dernières). Mais je n’avais jamais eu l’occasion de le voir sur scène.

La setlist était parfaite, oscillant entre les rythmiques douces et d’autres plus rock.

J’ai énormément aimé la manière dont il se joue des conventions musicales et mélange classique, sonorité arabes et même du rock. Un très savoureux mélange des genres toujours bien rythmé et touchant. On voit là toute la puissance de la musique : on peut communiquer ses émotions, ses aspirations sans avoir même besoin de mots.

Je pense qu’il a réussi à transmettre sa passion au public entier. Il faut dire qu’il ne cessait d’interagir avec nous (de manière souvent drôle). Et puis, lorsque l’on voit quelqu’un de si talentueux et qui vit pleinement sa musique, ça ne peut pas nous laisser indifférent.

Je suis sortie de là avec des étoiles plein les yeux et de douces mélodies en tête. Un des meilleurs, si ce n’est le meilleur, concert du festival.

 



 

Ibrahim Maalouf sera notamment en concert le 7 novembre à Trappes, le 13 à Abbeville, le 14 à Daveziaux, le 15 à Besançon, le 21 à Bourg En Bresse, le 22 à L’Aigle, les 24 et 25 à Sceaux, le 26 à Monaco, le 27 à Cusset, le 28 à Cebazal, le 29 à Bethune, le 4 décembre à Saint Herblain, le 5 à Conflans Sainte Honorine, le 7 à Creil.

 

Il organise aussi une improvisation géante le 8 février à 15h au hall de la Villette à Paris lors du Musicora (grand salon de la musique qu’il parraine cette anéne). Cet évènement vise notamment à montrer qu’il faut réintégrer l’improvisation dans l’enseignement musical et scolaire afin de pouvoir s’exprimer. Il faut s’inscrire à cette adresse pour participer : impro@musicora.com (déjà près de 500 inscrits). En plus, en vous inscrivant, vous recevez une invitation pour le salon (6 au 8 février).

 

Dirty Loops sera en concert le 15 janvier à Agen, le 16 à Rodez et le 17 à Blois. 

 

Commenter cet article