Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'electric girl

Mon interview d'Alex, créateur du label Croque Macadam

14 Août 2013, 16:43pm

Publié par electric girl

http://3.bp.blogspot.com/-SEgRuDW0XCc/UUMzM5XqplI/AAAAAAAAAFk/lcPWgUBEeTI/s250/croquemaclogo.jpg

 

Il y a peu je vous ai presenté le label indépendant Croque Macadam et toutes les découvertes musicales que j'avais faite grâce à Alex, le créateur de ce label.

 

Donc j'ai décidé de l'interviewer pour en savoir plus sur son parcours, la manière dont fonctionne Croque Macadam, etc.

D'habitude j'interview des chanteurs, musiciens, etc, mais ils ne seraient rien sans des dénicheurs de talents comme Alex. Cette interview est donc aussi une manière pour moi de mettre en avant les "professions de l'ombre" dans le domaine musical.

 

Après tout ce blabla, passons à l'interview :

 

 

Comment est venue l’idée de créer le label Croque Macadam ? Qu’est-ce qui t’as donné envie de le faire ?

L'idée de faire un label remonte à l'époque assez lointaine où j'écoutais de la musique électronique. Dans ce domaine les labels ont une certaine importance, ils définissent une esthétique, un son. Les pochettes des maxis sont souvent standards autour d'une charte graphique. A l'époque j'achetais presque tout ce que sortait un label comme Hospital Rcds par exemple, on attendait toutes les semaines les nouveautés de NRK et on fouillait les bacs pour choper les Locked On ou les I! Records.

Avec la vague rock du début-milieu des années 2000 je m'y suis remis à travers des groupes comme les Hives ou Franz Ferdinand. J'ai gardé cette culture "label" et me suis rendu compte qu'elle était également présente en particulier au niveau indie. L'idée me trottait donc dans la tête depuis longtemps, comme un rêve un peu inaccessible et lointain ...

Pour passer à l'acte deux choses ont été très importantes: se dire que c'était faisable et un catalyseur. En France Plastic Spoon, Shit in Can ou SDZ montraient que c'était possible. Il me fallait pour sauter le pas un projet où j'étais impliqué personnellement: des gens que je connaissais bien et que j'avais envie de supporter, les Guillotines ont été ce déclic. 

Une fois lancée avec cette première sortie, l'envie de faire d'autres disques (et la possibilité) était tellement forte que quelques mois plus tard je sortais les Spadassins, puis Triptides et ainsi de suite !

La musique joue un grand rôle dans ma vie, il fallait que j'y participe d'une façon ou d'une autre.

 

http://2.bp.blogspot.com/-CusINKuwH0o/UMX-btwYCEI/AAAAAAAAC2k/ow2c5XyvlMg/s400/croqmac05.jpg

 

Pourquoi ce nom ?

J'ai galéré pour trouver le nom !

J'ai associé un peu par hasard deux pistes de réflexions que j'avais. J'étais (et suis) un grand fan du label américain Burger Records, je cherchais un équivalent français, j'ai pensé au kebab, et bien sûr au croque monsieur. Par ailleurs j'aimais bien l'idée de pouvoir exprimer l'idée de la ville, aboutissant ainsi sur macadam dont la sonorité est proche de madame. L'association des deux était évidente. Je pense que le nom a le mérite d'interpeler, même s'il n'est pas "beau" il se retient, c'était important pour moi.

 

 Comment est-il géré (par toi uniquement) ?

De façon très amateur et bricolé par moi même sur mon temps libre !

Je paie les disques et ensuite j'essaie de récupérer ma mise, parfois j'y arrive mais pas tout le temps, en gros mes primes de boulot y passent ainsi que l'argent récupéré sur les précédentes sorties.

 

As-tu fait partie de labels avant de te lancer sous ton propre label ?

Non, enfin j'ai été stagiaire dans un gros label français d'apparence indépendant. C'était une mauvaise expérience, ça m'a pas mal dégouté, et a remis en cause mon projet de vie (bosser dans la musique). J'ai finalement trouvé un boulot dans une branche très différente, et j'ai repensé à l'idée de label dans une perspective autre: il ne s'agissait plus d'essayer d'en vivre mais de faire ça sans pression et en étant le plus libre de mes choix. J'ai la chance de pouvoir façonner quelque chose selon ses envies et sans avoir de compte à rendre ou la nécessité d'en tirer un bénéfice suffisant pour vivre.

 

http://f0.bcbits.com/img/a4070861824_2.jpg



Comment considères-tu ton label ? Un moyen de faire connaître certains groupes afin qu’ils signent dans des grands labels ou un label indépendant qui soutient des groupes tout au long de leur carrière ?

Excellente question ! Et totalement dans l'actualité en ce qui me concerne puisque certains des groupes vont sortir des disques sur d'autres structures d'ici la fin de l'année.

Pour le moment je suis plus dans la première optique (faire connaître des groupes pour les aider à aller sur de plus grosses structures) mais j'aimerai aussi améliorer un peu le truc pour donner aux groupes cette possibilité de rester avec moi plus longtemps et qu'ils aient le sentiment que ce soit un bon choix.

Dans tous les cas je suis très attaché à cette idée de faire les premiers (ou seconds) disques des groupes.

 

Comment as-tu découvert les groupes que tu produits ? Ils te contactent ? Tu les repères en concert ou sur le web ?

Un peu des trois en fait. 

Je n'ai pas de règles précises à ce sujet, bien sûr je trouve ça vraiment mieux d'apprécier un groupe en live pour voir ce qu'il a dans les tripes, mais je n'ai pas toujours appliqué cette règle. Ainsi j'ai sorti le 45 Tours des Superets avant de les voir en concert, mais je me suis pas mal rattrapé depuis ! Ils jouent d'ailleurs à Paris à la rentrée !

Dans tous les cas la découverte est un peu mystérieuse, une première partie à un concert, des amis en commun, un soir à trainer sur bandcamp, c'est parfois assez improbable, ça fait parti du charme !

 

http://4.bp.blogspot.com/-eI-Wio1LigU/T1ngGsP-dBI/AAAAAAAACQA/2X6vWfUGQ0E/s400/french-kissing.jpg

 

Quel est le groupe idéal que tu aimerais produire (style musical, comportement, etc) ?

Niveau comportement, je ne pense pas être trop chiant, il faut que le feeling passe.

Sur un plan musical  je rêverais que plus de groupes français se mettent au français. Si la musique est bien et me parle ce sera toujours plus important que la langue, mais je dois reconnaitre que le français amène la petite touche en plus.

J'adorerais aussi un groupe français avec des guitares jangly. Je serais aussi assez curieux d'entendre ce groupe avec une boite à rythme et des programmations. Quelque chose donc qui s'approcherait des Cleaners from Venus, Field Mice, ou The Hit Parade en français par exemple...

 

Quelle a été ta plus belle réalisation au sein de Croque Macadam ?

Question compliquée ! Tous les disques sont importants et constituent des étapes. Tous les groupes que j'ai édités sont chers à mon cœur.

Je suis fier de toutes mes sorties, ce qui me rend le plus heureux c'est d'avoir l'impression de participer à la création d'une grande famille.

J'ai vraiment eu ce sentiment quand des groupes avec des disques chez moi ont commencé à jouer ensemble par exemple quand les Superets ont joué avec les Guillotines ou les Spadassins.

Bon si je devais citer des disques, la première fois a toujours une saveur particulière, et je dois dire que je suis très heureux de ce qui arrive en ce moment aux Young Sinclairs qui sortent pas mal de disques en 2013 après deux années très calmes.

 

instax089

 

Quel a été le plus gros regret que tu ais eu à Croque Macadam (un groupe que tu n’as pas pu produire) ?

J'ai quelques regrets bien sûr mais je ne préfère pas trop m'y attarder et m'impliquer dans d'autres projets. L'essentiel est de trouver des choses excitantes à faire qui mettent du baume au cœur !

Récemment j'ai hésité à continuer, mais la passion était plus forte et surtout je sens que j'ai encore beaucoup de choses à apporter à de super groupes qui méritent qu'on s'intéresse à eux et qu'on les aide à sortir des disques.

Tu as créé un blog – requiem pour un twister – pour faire la promo du label ou tu l’avais ouvert avant ? Pourquoi ce nom ?

Le nom est un hommage à la super chanson de Gainsbourg et un clin d’œil à notre fascination pour le twist. Ajoutes-y une blague sur le jeu twister (qui a inspiré notre charte graphique) et hop tu sais tout !

Le blog a été créé par mon frère et moi il y a un peu plus de 6 ans maintenant (avril 2007), on y défend une certaine idée de la musique pop souvent de genre mais on l'espère avec une certaine ouverture d'esprit.

Depuis janvier 2013 RPUT est aussi un label, monté par mon frère. Les deux premiers vinyles étaient communs (RPUT + CroqMac : mon frère et moi donc) à la rentrée en revanche il va éditer plein de super trucs seul (un 45 tours de Ranch Ghost, et deux disques des excellents Venera 4, formation française de shoegaze). On réfléchit sérieusement à fusionner les deux en gardant les deux noms mais en les orientant différemment (CroqMac deviendrait alors le label plus découverte, et RPUT le coté plus développement).

Bien sûr on évoque sur le blog nos sorties puisqu'elles sont dans la continuité de notre ligne éditoriale, mais le site a vocation à faire découvrir la musique qui nous passionne qu'elle soit chez nous et surtout ailleurs.

 

Tu parles uniquement de groupes que tu produis dessus ?

On écrit sur l'actualité musicale avec un ratio d'oldies non négligeable. On espère avoir un angle relativement original et pointu dans le paysage français. On essaie de défendre des disques qui n'ont pas eu selon nous assez de public. On parle pas mal des groupes et labels français comme Aline, Pendentif, Howlin' Banana, Maria False, Le Turc Mécanique, SDZ, Travel Check, Forever Pavot, Dorian Pimpernel, Pale Spectres, Az Bin, Regal, Born Bad etc. ainsi que les catalogues de nos labels internationaux fétiches (Trouble in Mind, Burger, Slumberland, Captured Tracks etc.).

 

Y-a-t-il des groupes que tu vas produire prochainement ?

Plein plein ! Je ne peux pas tous les annoncer car pour certains c'est encore en discussion (assez avancée malgré tout).

En tout cas on peut s'attendre à voir sortir d'ici la fin de l'année des 45 tours de Baston , un excellent groupe rennais de garage-rock et de Cheap Riot une formation parisienne punk aux accents pop à la TVP avec un membre des Spadassins et d'excellents amis dans le line up, ces derniers joueront d'ailleurs le 6 septembre prochain à Paris avec les Guillotines et Travel Check (event).

J'aimerais aussi sortir un nouveau 45 tours de Triptides, un morceau de leur futur quatrième album en préparation, avec un inédit en face B, je table pour le premier trimestre 2014.

Il pourrait y avoir deux autres groupes français dont un assez connu et l'autre tout jeune. 

 

Des groupes que tu rêverais de produire ?

J'aurais adoré sortir le premier album de Proper Ornaments. Un groupe anglais, side-project du guitariste de Veronica Falls avec une touche plus West Coast et des boites à rythme. Ils n'ont sorti que trois disques à ce jour (deux singles et un ep) et je suis fan absolu.
Dans les groupes français j'ai un gros faible pour Pendentif et Aline.

Faire un truc avec les Sudden Death of Stars m'aurait bien botté également !


Quelles sont tes idoles musicales ?

Comme pas mal de monde je suis fan des Beatles, groupe qui a marqué mon enfance et continue de guider mes goûts musicaux mais je pense que ma trinité musicale serait les Byrds, Big Star et les Zombies. Il y a dans ces groupes de l'humanité, des défauts, et aussi beaucoup de grâce et d'élégance. Je pourrais vraiment en parler des heures. J'ai un gros faible pour les compositeurs pop comme Todd Rundgren, Nick Lowe, Michael Brown, Emitt Rhodes, Roy Wood etc.

Deux labels m'ont particulièrement marqué: Creation et Bomp. Ils ont beaucoup en commun selon moi, une passion pour la pop, une musique qui a un passé mais ne sombre pas dans le pastiche, des catalogues riches qui ont marqué des genres musicaux qui me sont chers.

De nombreux autres labels m'ont influencé. Dans les anciens citons: New Rose, Factory records, Voxx, Summershine, Sarah, Closer ... Dans les actuels une place de choix doit être accordé à Burger et Slumberland mais aussi Born Bad, Goner, In The Red, Captured Tracks etc.

 

As-tu des projets musicaux personnels ?

J'ai fait de la musique électronique pendant quelques années avec des résultats mais pas assez pour persévérer, et depuis 5-6 ans je n'ai presque pas retouché à un logiciel... Là j'essaie un peu de m'y remettre, j'ai acheté une boite à rythme j'ai composé un ou deux morceaux, j'aimerais bien éventuellement apprendre la basse ou la guitare.

 

 

 

 

Un grand merci à alex pour ce qu'il fait (je trouve ça admirable) et pour avoir gentiment répondu à toutes mes questions :)


Commenter cet article