Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'electric girl

Compte-rendu d’interview avec Isaac Delusion

15 Août 2014, 23:52pm

Publié par electric girl

 

A l'occasion de leur venue au Festival Pantiero samedi dernier, j'ai pu assister à une conférence de presse du groupe Isaac Delusion.

 

On était 4-5 journalistes et bloggeurs; Je n'ai pas enregistré mais j'ai pris pas mal de notes, donc voici le compte-rendu de l'interview :

 

Comment définissez-vous votre musique ? Plutôt pop ? Plutôt pop pour le côté facile et abordable mais on a creusé plus loin pour avoir un son un peu plus profond. Nos influences sont très variées. On a pas mal fouillé, cherché la différence, l’originalité.


Les voyages vous influencent-ils musicalement ? On a le goût du voyage car on est très curieux. Mais ça n’a pas vraiment d’impact direct sur notre musique. Par exemple, j’écoutais déjà de la musique indienne avant d’y aller.


Comment composez-vous ? C’est un travail de groupe ou individuel ? On bosse chacun de notre côté avant de tout réunir pour préparer nos concerts. Les lives nous permettent d’affiner les chansons pour le studio. On a un vrai échange avec le public maintenant car on commence à avoir un public fidèle.


Plutôt live ou studio ? Live car on peut vraiment échanger avec le public. Il y a pas mal d’énergie pop, rock et folk.


Qu’est-ce que ça vous fait d’être au Festival Pantiero ? On est super content ! C’est un festival vraiment classe. Il y a une super programmation. Bonobo est notre idole depuis qu’on a 14 ans donc on est très fier de se produire au festival. Dommage qu’il ne se produise pas le même soir que nous, on aurait pu le voir.


Vous jouez après La Femme dans la nouvelle salle du festival. Est-ce que vous appréhendez de jouer dans une salle fermée ? Non, même si c’est sûr que dans le cadre d’un festival d’été on préfère jouer en plein air parce que le public préfère que ce soit en plein air. Donc on est content quand le public l’est. Mais on espère que le public sera quand même content.

 



Comment définiriez-vous en 3 mots votre musique ? Tropical zook paranormal. C’est comme ça qu’on s’est décrit à l’ouverture de notre page facebook…et on n’a pas changé depuis.


Quelles sont vos influences musicales ? On a chacun des influences différentes. On écoute tantôt des musiques du monde (africaines, indiennes, etc), du rock, du folk, de la musique progressive, etc. On arrive bien à faire la synthèse de tout ça pour faire une musique à la fois cohérente et novatrice.


D’où vient votre nom ? C’est un condensé d’histoires : Newton, Daniel Johnston, etc.


Daniel Johnston est une vraie influence pour vous ? Oui, il nous a influencé dans son côté « pop/do it yourself ». C’est un personnage incroyable. On s’identifie assez à lui pour son côté fou, jeune. Mais on va moins loin que vous.

 

Comment avez-vous rencontré les personnes de votre label ?

En fait, durant mes études d’ingé son j’ai rencontré un des fondateurs du label et on est resté en contact par la suite.


Comment vous sentez-vous dans la scène parisienne ? On est un peu en retrait par rapport à la scène parisienne. On travaille plutôt de notre côté car on ne fait pas forcement la même musique qu’eux.

 

 

Un grand merci à Blandine et à toute l'équipe du festival et du palais des congrès ainsi qu'au groupe.

Commenter cet article