Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'electric girl

Ibrahim Maalouf revient avec deux albums : Red & Black Light, Kalthoum

10 Août 2015, 15:31pm

Publié par electric girl

Je vous avais déjà parlé d'Ibrahim Maalouf, le fameux trompettiste franco-libanais que j'avais eu la chance de pouvoir voir au festival Nancy Jazz Pulsations 2014 (il y est d'ailleurs encore cette année).

Et bien, il va sortir deux nouveaux albums - Red & Black Light, Kalthoum - le 25 septembre.

Après sa victoire de la musique en 2014 pour Illusions (premier projet instrumental récompensé), sa nomination aux césars pour la BO d'Yves Saint Laurent de Jalil Lespert et des collaborations avec des artistes d'horizons très divers (Sting, Matthiey Chédid, Amadou et Mariam, Vincent Delerm, Grand Corps Malade, etc), il a choisi de rendre hommage aux femmes.

 

Red & Black Light est une ode à la femme moderne et à son rôle primordial dans l'amélioration du monde. Ibrahim Maalouf a pour cela choisi d'exploiter des sonorités modernes (éléctro, pop) avec même une reprise de Beyoncé. "Les femmes de ma famille ont eût, et ont encore aujourd'hui, une influence incommensurable sur tout mon travail musical. Notamment parce qu'elles m'inspirent considérablement dans leur façon de gérer leur quotidien et celui de leur entourage. [...] Elles me donnent l'impression de ne jamais perdre de vue ce qui est essentiel."

 

Kalthoum remonte plus loin dans le temps en célébrant les femmes qui ont fait l'histoire (en particulier Oum Kalthoum, monument de l'histoire du peuple arabe). On y retrouve une transcription avec le pianiste Frank Woeste d'un des plus grands succès de la diva Alf Wa Leila (les mille et une nuits).

 

Un premier extrait de Red & Black Light vient d'être dévoilé. Eric Legnini est aux claviers, François Delporte à la guitare, stephane Galland à la batterie et Ibrahim Maalouf à la trompette et aux claviers.

On retrouve vraiment la fraîcheur et le sentiment de liberté musicale que procure sa musique. Il aime mélanger les genres musicaux (en reprenant même des titres de grands groupes rock en live (Nirvana à Nancy si je me souviens bien)) et brasser les sons orientaux et occidentaux pour donner naissance à une musique cosmopolite et unique, et ce sans aucune contrainte.

 

Si vous avez l'occasion de le voir en live, courrez-y ! Outre sa prestation d'une rare qualité, ce que j'avais aussi adoré en live c'est qu'il ne cherche pas à se mettre en avant mais plutôt à mettre l'accent sur ces musiciens, ce qui est assez rare pour être souligné. Et il est très engagé dans l'apprentissage de la musique auprès des nouvelles générations.

 

A lire également : live report de son concert au festival NJP 2014 : http://electricgirl.over-blog.com/article-ibrahim-maalouf-dirty-loops-gilberto-gil-mr-yaz-18-10-14-njp2014-124952787.html

Commenter cet article